Data et formation : la révolution copernicienne

Publié le : 25 Mar, 2020

Le choix du sillon

Les transformations connues par les mondes de la formation et de l’emploi depuis le début des années 1970 accompagnaient un modèle qui garantissait, dans une certaine mesure, la linéarité des trajectoires professionnelles des individus. Dans un contexte de massification scolaire (notamment par la poursuite de la généralisation de l’enseignement avec le collège unique) et de développement de la société industrielle, l’accès à la certification professionnelle permettait alors à une partie des individus d’éviter la pénibilité au travail.

La donnée de chacun peut parler à tous et engager l’individu vers une appropriation de son parcours de formation et de sa trajectoire professionnelle.

Pour les moins qualifiés, cela consistait avant tout à trouver une situation dans laquelle s’établir. Pour les autres, une qualification ou un diplôme fléchaient naturellement l’accès à un emploi tandis que la mobilité professionnelle n’était pas la norme. Concrètement, le système de formation initiale était le premier pas d’un long chemin sur lequel la formation continue était l’exception qui confirme la règle

-> Continuer à lire notre Tribune sur Medium

Bienvenue Lucile !

Bienvenue Lucile !

Avec un parcours unique à l'international, de l'humanitaire à l'éducation, Lucile nous rejoint cet été avec la très jolie casquette de directrice commerciale. Comment sa route l'a menée jusqu'à nous ? Dans cet entretien, elle nous raconte...

lire plus